Je joue le rôle de mariée avec le mari d’une autre

Ce mois le thème du blog contest porte sur les relations extra conjugales.

Mais c’est quoi le blog contest en fait?

Un jour, quelques blogueurs ont décidé d’écrire et de comparer leurs styles.Sûrement un moyen de se motiver à écrire et à écrire régulièrement. Je ne fais pas partie de ces blogueurs là, mais j’ai décidé de squatter leur concept ce mois ci (je demande la permission après coup, désolée). D’ailleurs, permettez moi de squatter votre blog contest à chaque fois que le thème m’inspirera quelque chose ^^

Et moi quoi dans leur choses alors?

Je propose un nouvel angle de vue de ce thème, je propose qu’on lise ce que ressent la maîtresse, ce qu’elle traverse elle aussi. Elle n’est pas forcément méchante, et l’homme pas forcément non plus. Lorsque ce sont nos proches on s’en rend effectivement compte. Et comme qui dirait «Il y a des raisons que la raison du cœur ignore». Ceci dit je n’excuse pas l’infidélité, je choisis de ne pas juger. J’en connais qui sont trompés par leurs conjoint(e)s et je connais aussi des maîtresses, celles avec qui on trompe la conjointe. Je ne peux pas me mettre à leur place, je ne peux pas comprendre, et je ne sais pas comment je réagirais si jamais mon *pas encore là* mari me trompe ou si moi j’étais amenée à le tromper, de quelque manière que ce soit. Je vous laisse lire l’histoire de D. la maîtresse de P. J’ai retranscris à ma manière, avec mes mots, son histoire, le plus fidèlement possible.


J’ai toujours été le genre de fille contre la polygamie. L’infidélité sous toutes ses formes me dégoûte, parce que malgré le fait qu’il existe plus de femmes que d’hommes, c’est un homme pour une femme. Comme on dit ici, chacun avec sa chacune. J’ai toujours détesté les filles qui vont avec des hommes mariés. Jusqu’au jour où ce fut mon tour.

Je suis D.N. Et je suis tombée pour lui. Lui, P.C.G. C’est une belle histoire, mais je vous vois déjà me juger, me dire que je n’aurai pas dû vu qu’il est marié, que je brise une famille, que je suis mauvaise, mais vous ne savez rien. Vous ne pouvez pas savoir.

J’ai fait sa connaissance de manière tout à fait fortuite sur les réseaux sociaux. Quelques jours plus tard, nous nous sommes rencontrés à plusieurs pour parler affaires, et nous avons bien accroché. Il était gentil, il m’a trouvée gentille aussi, nous nous sommes plus. Juste comme des amis. Je ne sais pas ce qui se passait dans sa tête, je n’y étais pas et je ne voulais pas me dire que le pincement que je ressentais quand il me souriait était partagé. « D.N., il est marié, il a des enfants, il ne peut pas être en train de flirter avec toi en souriant ainsi, c’est comme ça qu’il est, avec tout le monde. Ne te fais pas d’idées ». Dès ce jour, nous n’avons pas arrêté de nous parler, tout le temps, nous rigolions de tout ensemble, à toute heure. Puis nous nous sommes revus, seuls cette fois-là. Et je me suis encore dit que je me faisais des idées, il ne ressent sûrement pas la même attirance que je ressens pour lui, d’ailleurs je ne voulais rien montrer. Mais quand on se faisait des bisous-bonjour et bisous-aurevoir j’avais bien l’impression que nos lèvres se cherchaient presque.

Je ne savais pas encore que c’était déjà fichu, pour tous les deux. Nous avons programmé un autre rendez-vous. Ce soir-là, nous avons parlé de tout et de rien. Je t’aime bien qu’il disait, moi aussi que je répondais. Dans ma tête : tant qu’il n’y a rien ça va, ne te fais pas de films. Il m’a déposée chez des amis puis est repassé me prendre plus tard pour me raccompagner chez moi. Là j’ai su qu’il allait se passer quelque chose. C’était tellement électrique. J’aurai pu dire non ne me raccompagne pas, je vais dormir chez mes amis. Mais je voulais le voir, je n’ai pas vraiment réfléchi. Devant chez moi, nous nous sommes regardés, nous n’arrêtions pas de sourire. Nous nous sommes effleurés des doigts, nous nous sommes pris la main. Il parlait avec son alter-égo et moi avec la mienne. C’était foutu. Nous étions dans la merde, qu’il se passe quelque chose ce soir-là ou pas. Et nous avons tergiversé pendant plusieurs minutes, puis il m’a embrassé. Et là… Le temps s’est comme arrêté. Ses lèvres étaient d’une telle douceur, et cette chaleur que j’ai ressentie dans tout mon corps me faisait du bien, la traîtresse.

Nous sommes restés là un bon moment à s’embrasser, se sourire, se regarder… Si nous avions juste enlevé nos vêtements et que nous étions passés sur la banquette arrière je crois que ça n’aurait pas été si grave. Parce que ce qui nous intéressait c’était se toucher, se sentir, se regarder. Je crois que nous sommes vraiment attirés l’un par l’autre. MAIS C’EST JUSTEMENT CA LE MAL !!!

Je vous entends me dire que c’est de ma faute, je l’ai bien cherché. Reconnaissez que même si nous n’avions rien fait, ça nous aurait explosé à la figure un jour où l’autre. Nous n’avons pas couché ensemble ce soir-là. C’était mieux que ça. Et je suis rentrée chez moi, les papillons dans le ventre. Le corps à la maison et la tête dehors…

Pourtant une fois dans mon lit, j’ai pensé à sa femme, j’ai pensé à ses gosses, et je me suis dit que ce n’est pas normal, ce n’est pas juste pour eux. Je n’ai pas cherché à comprendre. Ça se peut, il a des problèmes dans son couple ? J’aurais dû juste être une amie et l’écouter ? J’aurais dû rester cordiale, distante aussi ? Mais ça a été plus fort que moi, plus fort que nous. Et je le revois qui me souris, et je me revois lui rendre son sourire.

Nous avons développé par la suite une histoire particulière. J’ignore la raison pour laquelle il s’est marié. Il a sûrement été heureux, il l’est encore probablement, mais nettement moins Sinon il ne m’aurait pas laissé entrer dans sa vie. Si vous le connaissiez-vous comprendriez pourquoi je le dis. Je suis sûre que lorsque sa femme commencera à douter de lui (si ce n’est pas déjà le cas) il sera franc avec elle, car oui, c’est quelqu’un de vrai. Ça se peut, il lui a même déjà avoué qu’il est attiré par une fille lambda ? Peut-être ils vont surpasser cette épreuve, peut-être pas. Mais en attendant, je ne lutte plus. Si je peux être celle qui lui permet de mieux dormir le soir près de sa femme alors qu’il en soit ainsi. S’il a besoin d’escapade pour mieux retrouver son épouse qu’il en soit ainsi.

Mon couple à moi en subira aussi les conséquences, mais nous n’avons pas d’enfants nous, et nous ne sommes pas liés par les liens du mariage. Nous nous en sortirons. Il y a une voix au fond de moi qui me dit que le jour où sa femme découvrira notre secret, ma réputation en prendra un coup c’est sûr. Nous savons tous de quoi est capable une femme blessée. En fait non, nous ne le savons pas, et c’est ça le pire.

Pour moi c’est une belle histoire. Nous visons plusieurs vies dans nos vies. Chaque soir, lorsqu’on dort, on meurt, et le lendemain est une autre vie. Je lui ai dit que je voulais partager cette histoire. Et il m’a répondu que s’il est la muse qui à ma plume de l’encre apporte, alors je devrais prendre des feuilles et y coucher mes émotions, mes rêves, mes passions, mes peurs, « Bois du calice de la vie jusqu’à la lie, jouis de la vie comme l’on boit à la source, sans fin. Laisse parler l’art. La loi et la morale brident l’expression de l’âme ». Alors je laisse mon âme s’exprimer, je ne l’oppresse pas. Je vis l’instant présent. Je ne me triture pas l’esprit des conséquences. Je ne réfléchis pas. Je n’en ai pas envie. Je m’appelle D. Je suis la maitresse de P. Mais ça vous le savez déjà.


Ils en ont parlé…

http://intheeyesofleyopar.com/2014/11/20/adulterine-cest-mon-nom/#more-2063

http://intheeyesofleyopar.com/2014/11/20/relations-extra-conjugales-la-partie-invisible-de-licebreg/

http://elieko.wordpress.com/2014/11/21/linfidelite-miam-miam-cest-bon/

http://tchoupinov.wordpress.com/2014/11/20/relation-extra-conjugale-12-question-dinfidelite/

http://tchoupinov.wordpress.com/2014/11/20/relation-extra-conjugale-22-infidelite-mode-demploi/

https://bikanda.wordpress.com/2014/11/20/jai-une-confession-a-vous-faire-je-vous-parlerais-des-amants-parce-que-intimement-lies-au-mot-adultere/

http://fedaro.mondoblog.org/2014/11/20/adultere/

http://habeshatalk.mondoblog.org/2014/11/21/blog-contest-infidelite-relations-extraconjugales/

21 commentaires sur “Je joue le rôle de mariée avec le mari d’une autre

  1. Oulalala c’est vraiment komsa que toutes les histoires commencent… mais quand on s’est et s’y aventure k mm on a deja pris sa decision quoi… et comme elle dit ca n’ira pas sans consequences!!!

    Hum mais sinon affaire de #BlogContest ci c’est pour tte la blogosphère now hein… lol

  2. Je suis fan du texte! Tant sur le fond que la forme! Quand on parle d’infidélité on pense toujours au homme et on en arrive à oublié qu’en face il y’a souvent une femme qui n’a pas été forcée à jouer le 3e rôle.
    Une fois de plus bravo sur ce texte que je vais linker dans mon article.

      1. « Je ne peux pas me mettre à leur place, je ne peux pas comprendre, et je ne sais pas comment je réagirais si jamais mon *pas encore là* mari me trompe ou si moi j’étais amenée à le tromper, de quelque manière que ce soit » c’est de toi?

        1. Oui, c’est de moi. Je vais sur la base que nous sommes tous des pécheurs et que nul n’est parfait. Je n’ai pas dit que j’aspire à tromper mon mari to be.

  3. Beau texte qui décrit bien la situation des filles qui s’amourachent du mari d’autrui. Je reconnais chez D. les symptômes des go que les hommes mariés bernent ici dehors: « Je ne suis pas heureux avec ma femme, je lui ai parlé de toi, je la quitte bientôt… » C’est du pipeau. Et c’est ce qui rend ton texte plus intéressant – à croire que c’est une histoire vécue…

    Je te propose de rédiger un autre texte, en jouant le rôle de la femme de P. qui sent son mari lui échapper un peu plus chaque jour (c’est ce que j’aurais fait si je rédigeais sur le thème).

    A bientôt pour le prochain blog contest… njoteuse

  4. Je pense que ton post est le meilleur de tous. Je vous ai tous lu et relu, je pense que ton article est celui dans lequel il y a le plus d’emotions. Franchement, chapeau.

  5. J’ai apprécié le billet même si je trouve la naiveté D. aberrante pour une femme qui choisit quand même de s’engager avec un homme marié. Bref le deuxième défi qu’on t’a proposé me parle… Donc comme toute bonne tuyoriste permettez moi de « njoter » ce blog contest loll

  6. Je tombe sur cet article avec pas mal de retard mais j’ai une boule en ventre en le finissant. Très bien écris au passage, ça fait écho a mon cœur.

    y a pas mal de pièges dans lesquels on tombe plus par désespoir de cause que par naïveté. J’ai une histoire comme ca qui me vient. un mec en couple a commencé a fréquenter une autre fille en couple qui vivait a deux pas de chez lui. rien de louche, mais pas mal de centres d’intérêts et d’activités communes. Rien qu’en relisant la ligne précédente, le ndem est clairement visible mais sur le coup, c’est toujours possible de se dire qu’en faisant attention a pas trop trainer ensemble, ça ne devais pas dégénérer.

    La c’est de la naïveté.

    Puis le temps a fait son travail. les rencontres finissaient de plus en plus tard, les câlins de plus en plus longs. et le contexte aidant (les partenaires de chacun étant à l’étranger) la faute a été commise. Le problème, c’est l’absence de culpabilité. je m’explique.

    Lorsqu’on succombe a ses hormones (ce qui est un fait plutôt masculin, je le consent) on a tendance a se rendre vite compte que c’est le bas ventre qui parlait. la Culpabilité + le sentiment d’être un vil chacal ont tôt fait de se pointer.

    Mais lorsque l’acte est motivé par un véritable schéma de séduction sentimentale non sexuel, c’est différent. Il est rationnellement impossible d’être comblé totalement par un autre être humain. Cherchez ce genre d’accomplissement dans la foi, pas dans l’autre. et le cœur, autant que la chair, reste faible et sensible a ses besoins. Ce qui savent de quoi je parle comprenne le cauchemars d’être amoureux de 2 personnes. Ce n’est pas une question de choix, ce n’est pas rationnel. C’est un fait, et il faut être au dessus de ca. Mais y a ceux qui ne veulent pas combattre, pour des raisons telle que « on n’est pas marié » ou des phrases du genre qui denote un refus de prise de responsabilité assumé.

    La c’est du désespoir

    Je ne crois pas en des vertu comme la fidélité. parce que dans notre multiplicité, nous ne sommes pas compatible qu’avec une seule personne. Mais je crois en la loyauté, la capacité a ne pas succomber a notre faiblesse, esquiver toute forme d’acte qui pourrait blesser l’autre, notre partenaire.

    Les plus à l’aise sont ceux qui arrivent a concilier tous leur besoin sans jamais blesser l’autre. Mais il y a autant de couples que de façon de penser. Mais une seule réalité : La femme doit être soumise a l’homme, et ce dernier doit se sacrifier pour elle.

    Cordialement,
    Un geek, sucré, mais un peu amer au milieu.

    1. Massa tu as écrit hein! Haha.
      Déjà merci, en transférant mes anciens articles j’ai pensé à supprimer celui ci, déjà parce qu’il m’a valu des remarques pas forcément positives, ensuite parce que j’avais promis la suite de l’histoire, mais une suite que j’aurais imaginée en fait, vu que je ne suis pas trop du genre à faire des inquisitions dans la vie privée de mes proches. Avec le temps, ça m’est sorti de la tête et aujourd’hui c’est juste trop tard quoi…
      Cherchez ce genre d’accomplissement dans la foi, pas dans l’autre. et le cœur, autant que la chair, reste faible et sensible a ses besoins => un peu d’accord.
      Mais une seule réalité : La femme doit être soumise a l’homme, et ce dernier doit se sacrifier pour elle. => sujet à débat et je n’en ai juste pas la force ce soir 🙂

Sois pas timide, laisse un commentaire :)